Audrey B. STUDIOStudio de recherche des matériaux souples
StudioCréation MatièreR&D

Matières Fonctionnelles

Et si une matière était
déjà un produit fini ?

Descriptif d'un sac en cuir, source: myctc.fr

Mon expérience dans la maroquinerie m'a permit d'appréhender le processus complet de la fabrication d'un sac. Du matériau d'origine au produit final, un long processus est nécessaire pour arriver au produit final.

Lors de ce processus, les pièces de cuir sont coupées et génèrent des chutes, une partie du matériau est perdue ( autour de 40% en moyenne ). De plus, ces pièces doivent être collées, renforcées, rembordées, assemblées, teintées, cousues... sans oublier la confection de la doublure, l'ajout de diverses pièces métalliques, etc. C'est un processus complexe qui demande de nombreux matériaux, des outils spécifiques, et des artisans qualifiés.

Mon questionnement était donc, peut-on imaginer une manière alternative de confectionner des sacs ?

Des objets tissés ?

Étudier les textiles permet d'arriver à un constat simple: ils sont déjà le résultat d'un processus de production, il résulte déjà d'un travail humain. Et si, au lieu de travailler à partir d'une surface déjà produite, j'intervenais en amont pour designer un sac directement par le tissage ?

Ça parait étrange, mais si nous placions le matériau d'abord ? Et si au lieu de couper dans une surface, on concevait directement une structure ?

Penser directement l'objet dans sa matière, dès la genèse de sa surface, en quelque sorte.

Schéma d’un sac tissé en armure toile

Le tissage double chaine, une opportunité pour dessiner des poches

En explorant différentes types de structures tissés, j'ai découvert les principes de double chaine. Souvent utilisée pour produire une texture, un relief ou des motifs différents sur les deux faces, cette armure permet littéralement de fabriquer un tissu qui contient.

Un tissage sur mesure

Pour tester de manière pratique la viabilité de ce projet, j'ai eu besoin de mettre en pratique la théorie et produire des essais tissés.

J'ai pour cela construit mon métier à tisser : créer mon outil de travail m'a permis de mieux comprendre la technique et de me l'approprier. Cela m'a aussi permis de manipuler assez librement mon matériau et de ne pas dépendre d'outils extérieurs.

J'ai ainsi expérimenté différentes possibilités et produit un certain nombre de prototypes sur ce principe.

La fabrication du métier à tisser a aussi été une exploration intérressante de la relation entre outil de fabrication et objet fabriqué — je prépare un article en profondeur sur le sujet.

Face A

Face B

Objets manifestes

Mes différentes expérimentations m'ont permis d'aboutir à deux structures, deux objets pertinents à développer avec ce principe de fabrication : un portefeuille, et un tote bag.

Le portefeuille

Pour le portefeuille, il s'est révélé intéressant de travailler avec trois chaînes, pour pouvoir superposer plusieurs poches.

Les poches se lient, se superposent et proposent des compartiments de différentes dimensions.

Par le choix des fils, chaque face donne à voir un effet différent. Par mélange optique, le vert acide apparait plus sombre, plus dense à l'extérieur et plus clair et ajouré à l'intérieur.

Les poches se lient, se superposent et proposent des compartiments de différentes dimensions.

Par le choix des fils, chaque face donne à voir un effet différent. Par mélange optique, le vert acide apparait plus sombre, plus dense à l'extérieur et plus clair et ajouré à l'intérieur.

Le tote bag

Pour le sac, après une série de test j'ai trouvé le mélange de cuir en tannage végétal et de fils polyester colorés intérressant.

Sous forme de bande, le cuir me qui permet de structurer le sac, tout en offrant la possibilité d'intégrer directement une anse à la surface.

Les fils polyester, quant à eux, garantissent la résistance de l'étoffe, évite trop de déformations et me permettent d'apporter des variations de teintes. La face utilisant les fils jaunes et blancs apparaitra chaude et lumineuse et l'autre, au contraire, semblera plus froide et sombre avec les fils bleus.

Des matières fonctionnelles

Si, au cours de mes recherches, je suis arrivée à ces deux prototypes, c'est avant tout le principe de fabrication que je trouve prometteur. Cette manière de penser l'objet par la matière ou dès la matière est un système constructif appliquable à d'autres objets et matières premières.

J'envisage la poursuite de cette recherche dans le futur, ou le développement d'autres projets autour de cette idée.

Vous aimerez peut-être aussi